Camp Suzuki: Baie Howe

Le camp de la baie Howe favorise l’engagement à l’égard du milieu environnant, l’immersion dans la nature, l’apprentissage et l’établissement d’un solide partenariat avec les Premières Nations.


logo.png

L’objectif

Remettre en question la notion de camping traditionnel en inspirant la prochaine génération de leaders en environnement à devenir des intendants de la région, à se rapprocher de la nature et à tisser des liens entre eux.

La vie marine de la région de la baie Howe, en Colombie-Britannique, connaît une renaissance remarquable après des décennies de pollution et d’aménagement industriels. Ce camp a été créé pour cultiver le leadership chez les jeunes de plus de 18 ans et pour veiller à ce que cet essor se poursuive. Il visait aussi à offrir aux jeunes une possibilité exceptionnelle de se rapprocher de la nature et de se couper des dispositifs électroniques. Le camp, aménagé sur une île isolée au cœur de la baie Howe, était un endroit idéal pour l’apprentissage interactif en plein air et le perfectionnement professionnel. Grâce au partenariat établi avec la Nation squamish, les participants ont eu accès à des connaissances écologiques traditionnelles et à des récits dans une atmosphère agréable et propice à l’établissement de liens profonds entre pairs et entre cultures. Ils ont cultivé une relation de travail de plus en plus significative et profonde avec la Nation squamish, qui a accepté que le camp soit aménagé sur son territoire non cédé. Au terme d’une semaine au camp, chaque participant repartirait, espérait-on, avec une meilleure compréhension de ce que signifie l’engagement face au milieu environnant et avec le désir de concrétiser cet engagement afin de protéger la baie Howe.


La solution

Accueillir des enfants et des jeunes dans un cadre de plein air pour développer leurs compétences, les rapprocher de la nature, cultiver leur sens du leadership et promouvoir la réconciliation avec les Premières Nations locales.

Le camp Suzuki, qui se trouve sur l’île Gambier, une petite étendue de terre isolée au cœur de la magnifique baie Howe, en Colombie-Britannique, vise à inspirer la prochaine génération de leaders en environnement. En 2015, nous y avons accueilli 50 jeunes adultes. Après une première expérience réussie, nous y avons organisé un camp d’été pour les enfants âgés de 7 à 12 ans en 2016. Les participants ont passé du temps dehors à découvrir la nature et à explorer des moyens de la protéger dans l’intérêt des générations futures… et ils ont eu du plaisir.

Les participants sont repartis forts d’une meilleure compréhension de la dynamique des écosystèmes marins de la baie Howe, y compris des concepts de résilience, et d’une connaissance plus approfondie des espèces qui peuplent la région. Ils ont aussi développé un sentiment d’attachement pour la baie Howe grâce à des apprentissages et à des enseignements adaptés au milieu qui ont favorisé la création d’une communauté adhérant à une même vision : la nécessité d’agir pour améliorer la baie Howe. Les participants ont appris à intégrer les connaissances écologiques traditionnelles et la science occidentale à la prise de décisions. Pendant une année où la réconciliation était au cœur des priorités, ils ont découvert le rôle historique et contemporain des non-Autochtones au sein de la culture autochtone du point de vue de la Nation squamish. Les jeunes adultes qui ont participé au camp ont mis au point des outils essentiels d’organisation communautaire, notamment la narration, l’établissement de contacts avec le gouvernement et les médias et l’utilisation de la voix comme instrument porteur. Les enfants, pour leur part, ont appris des techniques pratiques pour réduire leur incidence environnementale personnelle.


Les résultats

Le camp a permis aux participants d’amorcer un dialogue sur ce qui confère à la baie Howe son caractère exceptionnel et leur a insufflé le désir d’en assurer la pérennité. Au cours de ses trois années d’existence, il a réuni 92 jeunes adultes et 55 enfants dans ce qui est une première pour la région. Le camp de cette année promet d’accueillir 85 enfants et 50 jeunes adultes, dont 25 de la Nation squamish.

Voici certains des résultats obtenus :

  • Une chanson donnée en cadeau au camp par un sage de la Nation squamish; les participants l’ont apprise et l’ont chantée tout au long de la semaine.

  • Un lieu permettant aux sages de la Nation squamish de dévoiler aux participants une légende peu connue au sujet de la Création.

  • Plus de 35 placements bénévoles au sein d’organisations des environs de la baie Howe.

  • Plus de 85 % de participants témoignant d’un profond attachement à la baie Howe.


Conseils d’initiés                        

  • Il faut du temps pour établir des relations solides. Nos réussites se sont accumulées au fil des ans, parce que nous avons tissé des liens significatifs avec la Nation squamish. Consacrez tout le temps nécessaire à l’établissement de relations solides par la compréhension, la confiance et l’écoute.

  • Même avec des plans solides, il faut pouvoir s’adapter pour apporter des changements à l’improviste. Préparez des solutions de rechange pour le cas où les choses ne se dérouleraient pas de la façon prévue.

  • Les meilleures équipes de conservation examinent les résultats obtenus chaque année et peaufinent leurs plans pour mettre en pratique les leçons tirées. Envisagez ce que pourrait être l’impact dans quelques années et de quelles manières votre travail peut continuer d’avoir une résonance à l’extérieur du programme.


Ressources (en anglais seulement)

 

   

#NatureForAll Campaign